Témoignages et expériences

Céline Binet, La Maîtrise des petits chanteurs de Québec
Les questions posées ci-dessous ont été rédigées par l'Alliance chorale du Québec.

 

Répétez-vous à distance avec les autres choristes ?
Céline : Non

 

Si non, quelle est la raison ? 
C : Notre programme Art-Etude n’a pas été réouvert.

 

Avez-vous réussi à garder un lien autre que pour les répétitions ? Rencontrez-vous les autres choristes ou votre chef de choeur à distance pour d'autres raisons ?
C : Oui. Un Bloc-notes quotidien avec des capsules musicales pour continuer à faire de la musique.

 

Avez-vous rencontré des difficultés pour réaliser ces rencontres à distance ? Si oui, lesquelles ?
C : Pas vraiment.

 

Avez-vous un prévu un plan pour la prochaine saison afin de vous adapter à la situation actuelle ?
C : Oui

 

Si oui , lequel ?
C : Nous sommes en mode création et recherche de solutions.

 

Qu'est-ce qui vous fait continuer à chanter, garder espoir ?
C : Parce que je crois toujours que la musique fait une différence dans l’éducation des jeunes.


Clairinda Granger, Groupe vocal Les Gospangels



 


Émilie Versailles, la chorale Les Intrépides, le choeur pop de l'UQAM
 

 


 

Irène Brouillette, Choeur symphonique de Sherbrooke
Les questions posées ci-dessous ont été rédigées par l'Alliance chorale du Québec.

 

Répétez-vous à distance avec les autres choristes ?
Irène : Non

 

Si non, quelle est la raison ? 
I : À la date et heure où aurait eu lieu notre concert, nous nous sommes donné le mot de prendre notre partition du Requiem de Brahms et de la chanter avec orchestre enregistré sur Youtube.

 

Avez-vous mis en place une méthode particulière pour répéter ?
I : Personnellement, en ce temps de confinement, je fais du rangement de papier donc de partitions. J'en profite pour en relire quelques unes que j'aime particulièrement et j'en trie d'autres pour diriger une chorale éventuellement.

 

Avez-vous réussi à garder un lien autre que pour les répétitions ? Rencontrez-vous les autres choristes ou votre chef de choeur à distance pour d'autres raisons ?
I : Nous communiquons par courriels et prenons soin du moral des uns ou des autres.

 

Si oui, dans quel but ?
I : Dans le but de signifier notre amitié et notre support mutuel.

 

Avez-vous rencontré des difficultés pour réaliser ces rencontres à distance ? Si oui, lesquelles ?
I : J'ai été invitée à entrer sur un site et, au moment venu, je n'ai pas reçu le lien pour me joindre au groupe.

 

Connaissez-vous des personnes réfractaires ou qui ne veulent pas se connecter en ligne pour ces rencontres ?
I : Non.

 

Quels avantages avez-vous trouvé à ces rencontres à distance ?
I : Quand j'ai reçu des videos instuctifs, je pouvais les regarder au moment le plus opportun pour moi et reprendre des parties moins bien retenues à un moment où je pouvais être mieux concentrée. J'ai appris beaucoup par ce moyen de Youtube ou autre.

 

Qu'est-ce qui vous fait continuer à chanter, garder espoir ?
I : Je sais et je sens que chanter c'est très thérapeutique. Ça permet de ne pas sombrer dans des idées noires et la hâte de se retrouver en groupe de même intérêt est manifeste dans les courriels que je reçois. Quelqu'un ne m'a pas oublié.

Jacqueline Raza, Groupe choral Musikus Vivace, Animust
Les questions posées ci-dessous ont été rédigées par l'Alliance chorale du Québec.

 

Répétez-vous à distance avec les autres choristes ?
Jacqueline : Oui

 

Si oui, grâce à quel outil ? (Zoom, Google meet...)
J : Nous avons une pratique virtuelle avec notre chef de chorale au moyen de Zoom. Deux autres choristes et moi, notre répétition se fait par téléphone.

 

Combien de rencontres faites-vous par semaine ou par mois ?
J : Nous faisons nos rencontres une fois par semaine avec le groupe choral. Deux choristes et moi, 2 fois par semaine.

 

Avez-vous mis en place une méthode particulière pour répéter ?
J : Chaque choriste se prépare individuellement en vue de notre rencontre virtuelle. Par exemple réchauffement de la voix, vocalises avec les outils suggérés par notre chef choral.

 

Avez-vous réussi à garder un lien autre que pour les répétitions ? Rencontrez-vous les autres choristes ou votre chef de choeur à distance pour d'autres raisons ?
J : Oui, par téléphone , courriel.

 

Si oui, dans quel but ?
J : Dans le but de garder contact avec ces personnes et de prendre de leurs nouvelles. Je trouve ça très important.

 

Avez-vous rencontré des difficultés pour réaliser ces rencontres à distance ? Si oui, lesquelles ?
J : Ce n'était pas évident au début. Mais d'une pratique à une autre, l'adaptation se fait graduellement.

 

Connaissez-vous des personnes réfractaires ou qui ne veulent pas se connecter en ligne pour ces rencontres ?
J : Non, à moins que certaines personnes n'aient pas les outils nécessaires pour rejoindre le groupe lors des répétitions virtuelles.

 

Que diriez-vous à ces personnes pour les convaincre ? 
J : Tout en leur expliquant le pourquoi de ces rencontres virtuelles. C'est un moyen de garder le contact avec le groupe et de prendre conscience que nous ne sommes pas seuls.

 

Quels avantages avez-vous trouvé à ces rencontres à distance ?
J : Ces rencontres virtuelles nous permettent de cheminer malgré ce confinement et de garder le contact.

 

Ces répétitions à distance sont-elles, d'après-vous, efficaces ?
J : Les rencontres virtuelles sont efficaces si nous mettons les efforts nécessaires entre chaque répétition à distance. Chaque choriste doit donner le meilleur d'elle-même.

 

Qu'est-ce qui vous fait continuer à chanter, garder espoir ?
J : Chanter est un moyen de relaxation. La musique est la meilleure des thérapies pour moi.

Jean Simard, Ensemble vocal Les Mélodistes
Les questions posées ci-dessous ont été rédigées par l'Alliance chorale du Québec.

 

Répétez-vous à distance avec les autres choristes ?
Jean : Non

 

Si non, quelle est la raison ? 
J : Pas d'organisation à ce jour.

 

Avez-vous mis en place une méthode particulière pour répéter ?
J : Tout est arrêté mais je répète chez moi en faisant des tâches ménagères avec le CD enregistré.

 

Avez-vous réussi à garder un lien autre que pour les répétitions ? Rencontrez-vous les autres choristes ou votre chef de choeur à distance pour d'autres raisons ?
J : J'essaie de garder contact par courriel ou téléphone.

 

Si oui, dans quel but ?
J : Pour une idée personnelle en vue d'un retour éventuel mais aussi pour maintenir le contact.

 

Avez-vous rencontré des difficultés pour réaliser ces rencontres à distance ? Si oui, lesquelles ?
J : Moi-même, je ne suis pas à ce niveau technologique encore.

 

Connaissez-vous des personnes réfractaires ou qui ne veulent pas se connecter en ligne pour ces rencontres ?
J : Pas encore.

 

Que diriez-vous à ces personnes pour les convaincre ? 
J : Que c'est le moyen actuel de maintenir contact et de "garder la forme" en chantant afin de ne pas perdre nos facultés.

 

Qu'est-ce qui vous fait continuer à chanter, garder espoir ?
J : Chanter me fait du bien au moral, particulièrement en ces temps difficiles.

Jean-Guy Rancourt, Choeur En Supplément'Air
Les questions posées ci-dessous ont été rédigées par l'Alliance chorale du Québec.

 

Répétez-vous à distance avec les autres choristes ?
Jean-Guy : Oui

 

Si oui, grâce à quel outil ? (Zoom, Google meet...)
J-G : Zoom

Combien de rencontres faites-vous par semaine ou par mois ?
J-G : Le samedi matin de chaque semaine depuis le 28 mars.

 

Avez-vous mis en place une méthode particulière pour répéter ?
J-G : Préparation normale à une répétition

 

Avez-vous réussi à garder un lien autre que pour les répétitions ? Rencontrez-vous les autres choristes ou votre chef de choeur à distance pour d'autres raisons ?
J-G : Oui

 

Si oui, dans quel but ?
J-G : Rencontre du comité exécutif et d'administration. Rencontres avec la brigade musicale. Diverses discussions pour l'archivage de notre site web ainsi que le développement d'un nouveau site web.

 

Avez-vous rencontré des difficultés pour réaliser ces rencontres à distance ? Si oui, lesquelles ?
J-G : Aucune

 

Connaissez-vous des personnes réfractaires ou qui ne veulent pas se connecter en ligne pour ces rencontres ?
J-G : Non.

 

Quels avantages avez-vous trouvé à ces rencontres à distance ?
J-G : Maintenir notre apprentissage. Revoir des gens. Ça nous permet un certain déconfinement mais à distance.

 

Ces répétitions à distance sont-elles, d'après-vous, efficaces ?
J-G : Oui

 

Qu'est-ce qui vous fait continuer à chanter, garder espoir ?
J-G : Notre concert du 7 novembre auquel nous avons toujours espoir.

Jean-Yves Roy, Choeur en Supplément'Air CESA
Les questions posées ci-dessous ont été rédigées par l'Alliance chorale du Québec.

 

Répétez-vous à distance avec les autres choristes ?
Jean-Yves : Oui

 

Si oui, grâce à quel outil ?
J-Y : Zoom

 

Combien de rencontres faites-vous par semaine ou par mois ? 
J-Y : Une rencontre par semaine.

 

Avez-vous mis en place une méthode particulière pour répéter ?
J-Y : Des répétitions virtuelles pour tous et par pupitre, utilisation du webinaire de mise en voix de l'Alliance chorale du Québec.

 

Avez-vous réussi à garder un lien autre que pour les répétitions ? Rencontrez-vous les autres choristes ou votre chef de choeur à distance pour d'autres raisons ?
J-Y : Réalisation d'une vidéo Solitaire chez nous.

 

Si oui, dans quel but ?
J-Y : Mobilisation des choristes.

 

Avez-vous rencontré des difficultés pour réaliser ces rencontres à distance ? Si oui, lesquelles ?
J-Y : Difficultés techniques liées à la non connaissance de l'outil par les choristes, mise en place d'un guide d'apprentissage sur le site internet de CESA.

 

Connaissez-vous des personnes réfractaires ou qui ne veulent pas se connecter en ligne pour ces rencontres ?
J-Y : Nous rejoignions environ 300 choristes sur un total de 400.

 

Que diriez-vous à ces personnes pour les convaincre ? 
J-Y : L'utiliser c'est l'adopter !

 

Quels avantages avez-vous trouvé à ces rencontres à distance ?
J-Y : Maintenir le lien entre les choristes et les chefs de chœurs, la poursuite de l'apprentissage, ainsi que briser l'isolement.

 

Qu'est-ce qui vous fait continuer à chanter, garder espoir ?
J-Y : Le besoin de chanter, d'être ensemble et de donner un jour le concert planifié.


Johanne Ross, Groupe Choral Musikus Vivace
 


 

Lise Chatigny, Choeur de la Capitale et Choeur du Vieux Moulin
Les questions posées ci-dessous ont été rédigées par l'Alliance chorale du Québec.

 

Répétez-vous à distance avec vos choristes ?
Lise : Oui

 

Combien de rencontres faites-vous par semaine ou par mois ? 
L : Je fais deux rencontres par mois .

 

Avez-vous des techniques de répétitions efficaces à partager ? 
L : Je suis beaucoup à l’affût de ce qui est fait par chaque chef de chœur.

 

Avez-vous des exercices propices à la situation actuelle ? (des exercices de technique vocale qui marchent mieux que d'autres à distance, par exemple) 
L : Je partage à mes choristes des exercices vocaux à faire chez soi, très simples et d’environ une quinzaine de minutes.  Je croix que cela leur permet de préserver leur voix.   
 

Au contraire, y a t-il certains exercices que vous ne conseilleriez pas à distance ?  
L : Je leur suggère de visiter quelques exercices sur Youtube.  Comme je ne suis pas en mesure de le faire en personne, c’est une bonne alternative. 
 

Avez-vous mis en place une méthode particulière pour répéter ? 
L : La méthode que j’ai trouvée est effectivement la méthode virtuelle.  Pour le moment je travaille avez Zoom.
Au niveau technique, j’ai pu, avec de bons amis, me créer un petit studio et travailler avec une console, ce qui a amélioré grandement les échanges. 

 

Avez-vous réussi à continuer à garder un lien autre que pour les répétitions ? 
L : Avec l’équipe, nous transmettons régulièrement des messages aux choristes autant informatif que musicaux.   
 

Rencontrez-vous vos choristes à distance pour d'autres raisons ? 
L : Certain(e)s afin de leur apporter aide et souvent, réconfort. 


Avez-vous rencontré des difficultés pour réaliser ces rencontres à distance ? Si oui, lesquelles ?  
L : Les difficultés ont été techniques. Comme l’âge des choristes se situe entre 50 et 85 ans, il y a eu de l’apprentissage à faire. Toutefois, c’est vraiment très étonnant de constater à quel point ils se sont adaptés et ont fait des efforts extraordinaires pour arriver. 

 

Connaissez-vous des personnes réfractaires ou qui ne veulent pas se connecter en ligne pour ces rencontres ? Que diriez-vous à ces personnes pour les convaincre ?  
L : Malheureusement, il y a quelques personnes réfractaires. Afin de les convaincre je leur partage ce bel esprit de famille que nous avons tissé et l’importance de garder contact. La chorale, permet de vivre de belles expériences. Ce n’est pas seulement de préparer des concerts mais également une belle vie sociale à conserver. 
 

Quels avantages avez-vous trouvé à ces rencontres à distance ?  
L : Conserver le lien avec chacun. Je constate à chaque rencontre tout le bonheur que les choristes ont de se voir. À la fin des rencontres, je réserve un temps pour leur permettre de discuter ensemble et de partage un peu ce qu’ils vivent. Pour certains c’est salvateur. 
 

Ces répétitions à distance sont-elles, d'après-vous, efficaces ? 
L : C’est certain, que vocalement, c’est difficile à évaluer, c’est un travail très technique.  Toutefois, je décortique encore plus avec eux chaque partition. Je suis persuadée que lorsque nous nous rencontrerons à nouveau, cet apprentissage aura été un excellent moyen de bien comprendre chaque partition musicale.. 
 

Avez-vous préparé la rentrée de septembre, et si oui, de quelle manière ?  
L : Nous faisons des préparatifs tout en gardant espoir que les activités pourraient reprendre mais pour quand ? et comment ?... 
 

Qu'est-ce qui vous fait continuer à chanter, garder espoir ? 
L : La musique apporte tellement à l’individu, chaque personne en récolte des bienfaits.  Il faut garder espoir, c’est la clé de la santé mentale.  J’ai tellement reçu de témoignages de choristes qui se sont sorti d’une dépression, qui ont comblé des moments de solitude, certains ont perdu des membres de leur famille et cet univers  musical leur a permis de traverser bien des épreuves. 

Il faut absolument trouver tous les moyens possibles pour continuer à faire vivre nos chorales. 


Louise Marie Desbiens, Les Petits Chanteurs de Beauport



 


Lyne Rompré, Ensemble Vocal du Fjord
 

 


 


Patricia Abbott, Chorale du Gesù, Chorale de la Commission scolaire English-Montréal, Ensemble vocal Cantivo et Les Voix du Carrefour.
 

 


 


Robert Ingari, Université de Sherbrooke
 

 


 


Roseline Blain, Choeur du Plateau, Ensemble Phoebus, Ensemble Gaïa, Petites voix du Plateau, Musica Orbium
 

 


 


Tiphaine Legrand, Choeur classique de l'Outaouais, Faculté de musique de l'Université de Montréal, SAM’Chante de la Société pour les arts en milieux de santé
 

 


 


Xavier Brossard Ménard, Société chorale de Saint-Lambert, Choeur Les Rugissants
 

 

 

 

Lien document de préparation à une répétition
Lien partition annotée