Choralies internationales de Vaison-la-Romaine

Actualités - Image d'intro

Le Théâtre antique de Vaison à l'heure du chant commun | Le Choeur mondial des jeunes en concert au Théâtre antique 
Affiche à mon lieu de répétition - C05 "Le Canada, d'un océan à l'autre" 
Soirée d'ouverture des Choralies - La Chanterie de Lyon au Théâtre antique 
Vestiges romains, Vaison-la-Romaine

Choralies internationales de Vaison-la-Romaine

Ambiance et frissons toujours au rendez-vous

En août dernier, j’ai eu le privilège de diriger un atelier de musique canadienne pour voix de femmes et d’animer une lecture de répertoire québécois aux 23e Choralies internationales de Vaison-la-Romaine. Il s’agissait de mes quatrièmes Choralies à Vaison et de mes deuxièmes comme chef, mais ma dernière visite remontait à 1995. J’avais donc hâte de voir si je retrouverais l’ambiance si festive de mes souvenirs et de voir l’évolution de ce grand rendez-vous du chant choral en France.

Tout d’abord, du côté de mon atelier, j’ai eu énormément de plaisir à faire découvrir des œuvres de Brian Tate, France Levasseur-Ouimet et Allan Bevan, Srul Irving Glick, François Émond et La Bolduc aux choristes enthousiasmées et travaillantes venant de France, Belgique, Suisse et Allemagne. L’excellent pianiste Dominic Faricier nous a accompagnées en répétition et en concert.

Rappelons que le festival a été fondé en 1953. Tous les trois ans, quelque 5000 choristes de France et d’ailleurs convergent vers cette jolie petite ville d’un peu plus de 6000 habitants. Situé dans le département de Vaucluse, pas loin d’Orange et d’Avignon, Vaison-la-Romaine porte fièrement son nom en honneur des importants vestiges romains qu’on y trouve, y compris un magnifique théâtre antique.

 

Frissons assurés

C’est justement dans le Théâtre antique qu’on risque d’avoir des frissons tous les soirs lors du chant commun qui ouvre les soirées de concert depuis la fondation du festival. C’est sans doute la plus forte image des Choralies : 5000 voix qui s’unissent pour chanter classiques et nouveautés pendant que le soleil se couche sur la campagne provençale et les vignobles autour de la ville. C’est un moment unique, je dirais même magique. Cette année, l’animation était assurée par le dynamique et drôle Denis Thuillier avec le concours de son excellent complice au clavier, Mathieu Lenestour, et du Chœur national des jeunes de France (Christine Morel, directrice) comme chœur-pilote, sans oublier quelques chefs invités. Le répertoire allait du Notre Père de Maurice Duruflé à la chanson de Gainsbourg, Couleur café, en passant par le Va pensiero de Verdi et le Stabat Mater de Kodály. Quelle belle expérience de vivre de nouveau ces moments privilégiés de chant commun qui avaient fait mon bonheur en 1989, 1992 et 1995! 

Sur la scène du Théâtre antique, j’ai pu entendre aussi d’excellents concerts donnés par La Chanterie de Lyon accompagnée des Percussions Claviers de Lyon (quelque 275 enfants sur scène!), le groupe de jazz vocal danois, Touché, le charmant groupe brésilien Ordinarius, le Chœur mondial des jeunes (avec trois choristes canadiens) placé sous la direction cette année du chef catalan, Josep Vila i Casañas, le Chant sur la Lowé du Gabon, Voices 21C des États-Unis, le quatuor mexicain Shemesh et le Cojo de Jovenes de Madrid. Variété, diversité et excellence étaient au rendez-vous chaque soir.

 

Choix d’ateliers

Mais les Choralies, c’est aussi une quarantaine d’ateliers offerts aux participants « choralistes ». Au fil des ans, l’organisation a ajouté plus de variété, mais aussi plus de flexibilité dans l’horaire pour les gens qui voudraient aussi faire du tourisme et profiter des boutiques et marchés, des cafés, surtout ceux de la place Montfort, où l’ambiance festive règne toujours, et de la belle campagne provençale environnante. Ainsi, il y a des ateliers courts (quatre jours) et longs (huit jours), et aussi la formule « 1 jour 1 chef » qui permet d’explorer la musique d’un pays ou un style en particulier. Plusieurs combinaisons sont possibles, ce qui permet justement de prendre une journée de congé pour visiter ou juste de se poser. Les chorales constituées peuvent aussi se produire en concert sur plusieurs tribunes. Il y a également un forum des chefs de chœurs avec lecture de répertoire et conférences, et l’expo des éditeurs. De quoi bien remplir ses journées et soirées!

En général, j’ai trouvé le côté logistique plus professionnel qu’autrefois (plus à l’heure, mieux organisé au niveau matériel, etc.) et une facette plus internationale qui m’a beaucoup plue. L’ambiance était toujours aussi festive et j’ai certainement eu plusieurs frissons. Chapeau au directeur artistique Jean-Claude Wilkens, qui prendra sa retraite bientôt paraît-il, et toute l’équipe des Choralies pour cette réussite. Nous n’étions que quelques-unes du Canada. Aussi aux Choralies, il y avait la chef Zimfira Poloz, la chef et musicologue Elizabeth MacIsaac, et Ginette Forêt, ancienne directrice générale et présidente de l’ACQ, qui n’a pas manqué de Choralies depuis 1995. J’espère que ce petit récit vous donnera le goût d’y aller en 2022!

Patricia Abbott
Directrice • Conductor
Chorale du Gesù • English Montreal School Board Chorale • Ensemble vocal Cantivo • Les Voix du Carrefour
Course Lecturer, Schulich School of Music, McGill University
Chargée de cours, Université de Sherbrooke
Présidente du conseil d’administration de Flûte Alors!
www.flutealors.com
Co-présidente/Co-chair  Podium 2020 (14-17 mai 2020 • Montréal)

Retour à la liste des nouvelles