Quand La Muse inspire un beau voyage...

Actualités - Image d'intro

Les choristes et leurs accompagnateurs 
Photo courtoisie 


Quand La Muse inspire un beau voyage…

« Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage » dit le poème de Du Bellay. Eh bien, Ioana German aura comblé une fois encore les choristes qui ont chanté sous sa direction en Europe, l’été dernier.  Il s’agissait de la sixième Tournée Diversité culturelle organisée par la chef du chœur La Muse, établi à Montréal.

Du 27 juin au 10 juillet, le groupe, majoritairement constitué de choristes de la région de Montréal, mais aussi d’Ottawa, a donné quatre concerts dans autant de villes. Ce fut d’abord à l’église franciscaine Mariahilfer de Graz, en Autriche, le 30 juin, que le chœur a interprété le Requiem de Fauré, puis le Gloria de Vivaldi, accompagné d’un orchestre d’une dizaine de musiciens, dont le pianiste virtuose de La Muse, Beguentch Gueldyev. Des solistes complétaient l’ensemble, soit Ileana Tonca, soprano, de l’Opéra d’État de Vienne; Atonela Barnat, mezzo soprano, de l’Opéra national de Bucarest(Roumanie), Luzia Veiga, soprano, de Montréal; Cristina Coatu, soprano et Dan Popescu, basse, tous deux de l’Opéra de Brasov(Roumanie).

Une fois la « glace » brisée sous une chaleur accablante, la trentaine de choristes ont découvert avec ravissement la splendeur de l’église Saint-Pierre à Vienne, pour le deuxième concert le 1er juillet. Puis, les choristes ont été charmés par Budapest et l’imposante Basilique Saint-Étienne qui les a accueillis le 6 juillet.

Beguentch Gueldyev a pu exprimer toute sa virtuosité lors d'un concert à l'Institut de musicologie de Budapest
Photo courtoisie

Dernière étape de cette tournée, c’est à l’église de la Madeleine que la chorale a pu rendre un hommage bien senti à Gabriel Fauré, qui y fut organiste. Son Requiem a d’ailleurs été créé dans ces lieux en 1887.  L’église était remplie pour ce concert donné en après-midi le 5 juillet.

Le concert donné à l'église de la Madeleine à Paris
Photo courtoisie

En parallèle à ces spectacles, les choristes ont pu jouer les touristes et visiter en groupe quelques lieux célèbres, notamment le Palais de Shônbrunn, si cher à la reine Sissi, ainsi que l’Opéra de Vienne.  En banlieue parisienne, le château de Chantilly, l’un des joyaux du patrimoine français, a révélé l’impressionnante collection de chefs-d’œuvre d’Henri d’Orléans, duc d’Aumale, considéré comme le plus grand collectionneur de son temps.

La directrice de La Muse fera relâche de tournée en 2020 pour se concentrer sur 2021 où elle pilotera un chœur dans son pays d’origine, la Roumanie, à la découverte des châteaux et citadelles de Transylvanie.

Réal Marchessault, rédacteur en chef de la Revue Chanter

 

 

 

Retour à la liste des nouvelles